Mathieu Riboulet : « écrire des livres ouverts »

Colloque, 14 et 15 octobre 2021

Athénée municipal, salle 46, Bordeaux, place St-Christoly

Mathieu Riboulet, écrivain français contemporain disparu en février 2018, apparaît comme une figure importante du paysage littéraire des années 2000 et 2010. Publié par des maisons d’édition reconnues (Verdier, Gallimard, Nadeau), récompensé par le prix Décembre, il est au carrefour de deux générations d’auteurs français contemporains – celle de Pierre Michon ou de Pierre Bergounioux d’une part (avec lesquels il partage les mêmes attaches familiales rurales, les mêmes généalogies provinciales problématiques) ; celle de Mathias Enard, Arno Bertina, Marie-Hélène Lafon, Jérôme Ferrari, Oliver Rohe, etc. d’autre part. Ses textes brassent et cristallisent de très nombreuses thématiques propres au contemporain : le rapport à la politique et à l’Histoire, le déracinement et la mémoire, l’Europe entre passé et présent, l’héritage culturel, entre autres. L’écriture superpose, en des montages troublants, des réalités a priori dissemblables et propose ainsi un regard à la portée herméneutique originale. La réflexion historique, qu’elle s’attache aux crises révolutionnaires européennes passées (les Brigades rouges italiennes, la Fraction Armée Rouge en Allemagne) ou à la violence terroriste actuelle (les attentats en France en 2015 dans Prendre dates), voisine ainsi avec l’Histoire de l’art occidental. La matérialité des corps, souffrants comme jouissants, est posée en regard d’une forme de spiritualité, voire de mystique. Ces feuilletés narratifs, descriptifs comme réflexifs ont également la particularité de se déployer dans une écriture particulièrement ouvragée, d’un haut degré d’exigence, qu’on pourrait voir comme une continuation de la geste stylistique proustienne. Mêlant crudité et préciosité, tantôt intense et tantôt distante, la langue de Riboulet se présente comme un hapax dans le champ des écritures contemporaines et méritera, là encore, que l’on en décrive les formes comme les fonctions. C’est le but de ce colloque, qui se tient à Bordeaux les 14 et 15 octobre et qui réunit des chercheurs français et internationaux, mais aussi des écrivains.

Programme : Colloque 14-15 octobre 2021

Partager
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin