Clément SIGALAS

Docteur
  • Université de Marne-la-Vallée

Postes occupés et expérience d’enseignement

– PRAG (depuis le 01/09/2017) à l’université de Marne-la-Vallée (IUT Métiers du Multimédia et de l’Internet, site de Meaux)
– ATER (3 ans) à l’université de Tours (IUT Gestion des Entreprises et des Administrations) (2014-2017)
– Doctorant contractuel (3 ans) puis ATER (1 an) à l’université Paris-Sorbonne (2010-2014)

Membre associé au LISAA (université Paris-Est Marne-la-Vallée)
Associé au projet de recherche CSLF « Écrire les guerres du Moyen-Âge à nos jours » (Paris-Nanterre)


Publications

Ouvrages, éditions critiques et directions de collectifs

La Guerre manquée. La Seconde Guerre mondiale dans le roman français, Paris, Hermann, coll. « Fictions pensantes », 2019.

Articles

« Figures du résistant imposteur dans la fiction sur la Seconde Guerre mondiale », À l’épreuve, dossier « Arts et imposture » n° 4, 2017, [http://www.alepreuve.org/content/figures-du-résistant-imposteur-dans-la-fiction-sur-la-seconde-guerre-mondiale].

« 1940 : quelle guerre ? », Médium, n° 49, octobre-décembre 2016, p. 192-205.

« Quatre écrivains au cœur de la guerre : entre inscription dans l’actualité et résistance au présent (1939-1945) », ELFe XX-XXI, « Littérature et actualité », sous la direction de Simon Bréan, Catherine Douzou et Alexandre Gefen, n° 3, 2013, p. 55-70.

« Le promeneur résistant, le combattant exilé et le prisonnier évadé, ou les métamorphoses d’Ulysse en 1939-1945 », Réflexion(s), revue en ligne des Presses universitaires de Perpignan, novembre 2012 [http://reflexions.univ-perp.fr/images/stories/sigala.pdf]

« Lecture du chapitre II de “La Conjuration” (Les Épées, première partie) », Roman 20-50, n° 42, décembre 2006, p. 103-114

Principales interventions (séminaires, colloques, journées d’études…)

« “Renier un premier reniement” ? Le fantôme de La Corde raide dans La Route des Flandres et Le Tramway de Claude Simon ». Colloque « Œuvres abandonnées, remodelées ou reniées : le pouvoir de décréer », organisé par Jean-Louis Jeannelle et François Vanoosthuyse, université de Rouen, 1er-2 avril 2019, actes à paraître sur Fabula courant 2020.

« Le “péché de littérature”, ou la littérature confrontée à l’expérience populaire de la Seconde Guerre mondiale ». Colloque international « La Littérature à l’épreuve des arts populaires », université Paris-Est Marne-la-Vallée, 13-15 juin 2012. Publié dans P. Alexandre-Bergues (dir.), L’Idée de littérature à l’épreuve des arts populaires, Paris, Classiques Garnier, 2015, p. 241-258.

« La Seconde Guerre mondiale au balcon : les représentations romanesques du spectacle de 
la guerre ». Colloque international « Représentations des guerres modernes : champs 
d’action, champs de vision », université du Havre, 19-21 mars 2014. Paru en anglais sous le titre « The Second World War Seen From The Balcony: Representations Of The Spectacle Of War In The French Post-War Novel », dans Claire Bowen and Catherine Hoffman (ed.), Representing Wars From 1860 To The Present. Fields Of Action, Fields Of Vision, Leiden, Boston, Brill, Rodopi, 2018, p. 51-66.

« La Révolution française dans le roman sur la Deuxième Guerre mondiale : d’un récit national manqué à l’autre ». Journée d’études « Engagement de l’écrivain et imaginaires de la révolution (XIXe-XXIe siècles) », université Paris Diderot, 9 juin 2017, à paraître courant 2020.

« Claude Simon antirésistancialiste (La Corde raide, Gulliver, La Route des Flandres) ». Deuxième séminaire des jeunes chercheurs sur l’œuvre de Claude Simon, université Paris 8, 3 juin 2016. Actes édités par Martine Créac’h et Aurélie Renaud, consultables en ligne sur le site de Fabula [http://www.fabula.org/colloques/document3553.php].

« Quel roman français de la guerre en 1945 ? Le cas de Drôle de jeu, de Roger Vailland ». Journée d’études « Roman et identité : un roman français ? (1920-1980) », université Paris-Sorbonne, 14 juin 2011. Publié dans Anne Cadin, Perrine Coudurier [et. al.] (dirs.), Romans et récits français, entre nationalisme et cosmopolitisme, Paris, Classiques Garnier, 2017, p. 263-278.

Distinctions

Prix de thèse Aguirre-Basualdo / André Labrouquère de la Chancellerie des universités de Paris, 2016.

Prix de thèse « Mémoires et patrimoines de guerre » 2016, décerné par Le Souvenir français et l’Institut des Études sur la Guerre et la Paix, Paris 1 Panthéon-Sorbonne.


Publications associées

Le négatif de l’écriture. Enquêtes sur le pouvoir de décréer

Revue XXI/XX Reconnaissances littéraires 2021 -2 L’invention technologique en littérature




Statut : Associé