Centre d’étude de la langue et des littératures françaises
Centre d’étude de la langue et des littératures françaises

– 2021-2022 : ATER (université Paul-Valéry Montpellier 3)

– 2021 :  doctorat en littérature et civilisation française (Sorbonne Université): « Écrire côte à côte. Simone de Beauvoir et Jean-Paul Sartre, un couple littéraire », sous la direction de Jean-François Louette (Sorbonne Université). Thèse soutenue le 10 novembre 2021 devant un jury composé de : Hélène Baty-Delalande (Université Rennes 2), Jean-Louis Jeannelle (Sorbonne Université), Gilles Philippe (Université de Lausanne), Juliette Simont (FNRS/Université Libre de Bruxelles)

– 2020-2021 : ATER (Sorbonne Université)

– 2017-2020 : contrat doctoral avec mission d’enseignement en littératures françaises (Sorbonne Université)

– 2017 : diplôme de l’École normale supérieure

– 2016 : agrégation de Lettres modernes

– 2013-2015 : master recherche en Littératures françaises (Sorbonne Université)

– 2012-2013 : licence en Langues et littératures françaises et romanes (Université de Liège)

 

Publication·s

Articles

– « Du Mouvement de Libération des Femmes à L’Idiot de la famille. La féminisation de l’expérience et ses limites », Annales de l’Institut de Philosophie de l’Université de Bruxelles, Vincent de Coorebyter (dir.) [à paraître en 2022].

– « Sartre est-il un dépossédé ? Retour sur la polémique de l’automne 1966 », L’Année sartrienne, n° 36, Liège, Presses Universitaires de Liège [à paraître en 2022].

– « Sartre, Beauvoir et l’écriture collaborative dans Combat », Les Écritures à quatre mains, XIX-XXe, Bernard Alavoine, Noëlle Benhamou, Marie-Françoise Lemonnier-Delpy (dir.), Artois Presses Université [à paraître en 2022]

– « “Les tentatives seront des gestes brisés aussitôt qu’ébauchés” : Tentative d’existence et la réécriture de soi », Genesis, n° 53 (« Sartre et Beauvoir »), Jean Bourgault et Jean-Louis Jeannelle (dir.) [à paraître en janvier 2022].

– « Des nouvelles d’atmosphère aux nouvelles du Mur : l’influence de Beauvoir ? », Roman 20-50, hors série n° 10 [à paraître à l’automne 2021].

– « “Voilà de la nouvelle”. Le dialogue dans Le Mur », Op. cit. Revue des littératures et des arts, « Agrégation 2022 », n° 23, automne 2021.

– « Se réécrire via un tiers. Gide, Sartre et Beauvoir sur la question du sadomasochisme », L’Année sartrienne, n° 35, Liège, Presses Universitaires de Liège, 2021, p. 9-22.

– « L’écriture-relais. Le merveilleux dans La Nausée, Quand prime le spirituel et Le Mur », Reescriptures literàries. La hipertextualitat en les literatures occidentals (1900-1939), Carme Gregori, Gonçal López-Pampló et Jordi Malé (éd.), Barcelona, Publicacions de l’Abadia de Montserrat, 2020, p. 55-63.

– « Liste croisée des lectures de Sartre et de Beauvoir (1905-1945) », Études sartriennes, Classiques Garnier, n° 24, 2020, p. 35-129.

– « Portraits de Sartre et Beauvoir lisant (1905-1945) », Études sartriennes, Classiques Garnier, n° 24, 2020, p. 11-34.

– « Poétique du dialogue romanesque chez Simone de Beauvoir », Revue d’histoire littéraire de la France, 2020, 120e année, n° 1, p. 137-156 («“Petites revues”. Grande presse et édition à la fin du XIXesiècle »).

– « “Aller et retour” (1944) et correspondance avec Jean Ballard », notice du manuscrit pour le Catalogue génétique général des manuscrits de Jean-Paul Sartre, ITEM, ENS-CNRS (« Écrits philosophiques »).

– « Chronologie croisée des œuvres de Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir », L’Année sartrienne, n° 33, 2019, p. 23-52.

– « Les Mots des Mémoires », Simone de Beauvoir. « Mémoires d’une jeune fille rangée », Jean-Louis Jeannelle (dir.), Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2018, p. 137-150.

– « Sartre, “l’antipédéraste” ? », Études sartriennes, Classiques Garnier, n° 22, 2018, p. 321-340.

– « Théorie et pratique du dialogue romanesque chez Jean-Paul Sartre », Sartre Studies International, vol. 22, Issue 1, Spring 2016, p. 69-82.

Comptes rendus 

– « L’autobiographie sociologique existe-t-elle ? », compte rendu de Carnets de socioanalyse. Écrire les pratiques ordinaires (2020) d’Yvette Delsaut et de Se ressaisir. Enquête autobiographique d’une transfuge de classe féministe(2021) de Rose-Marie Lagrave pour le site internet du groupe de recherche sur les « Écrits de soi » [à paraître en 2022].

– « De la recherche biographique en éducation à l’approche littéraire des écrits de soi », compte rendu de Christine Delory-Momberger (dir.), Vocabulaire des histoires de vie et de la recherche biographique, Paris, Érès, 2019 pour le site internet du groupe de recherche sur les « Écrits de soi » [à paraître en 2022].

– Compte rendu de l’ouvrage de Pierre de Bonneville, Sartre & les amours contingentes, L’Année sartrienne, n° 33, 2019, p. 149-150.

– Compte rendu de l’ouvrage de Manon Garcia, On ne naît pas soumise, on le devient, Simone de Beauvoir Studies, vol. 30, n° 2, 2019, p. 369-375.

– Compte rendu de l’ouvrage de Thomas Franck, Lecture phénoménologique du discours romanesque. Rhétorique du corps dans le roman existentialiste et le Nouveau Roman, L’Année sartrienne, n° 32, 2018, p. 91-96.

thèse·S
Publication·s associée·s
Le CELLF (Centre d’étude de la langue et des littératures françaises) est une unité mixte de recherche de Sorbonne Université et du CNRS (UMR 8599). Il est issu du rapprochement, en janvier 2014, de plusieurs unités et équipes de recherche de Sorbonne Université : d’une part le CELLF 17-18, fondé en 1967 et consacrant ses travaux aux textes littéraires des XVIIe et XVIIIe siècles ; d’autre part deux équipes d’accueil : le « Centre de recherche sur la création littéraire en France…

ADRESSE
CELLF – Centre d’étude de la langue et des littératures françaises
UMR 8599 (CNRS – Université Paris-Sorbonne)
1, rue Victor Cousin
75230 Paris Cedex 05
CONTACT
Inscription à la lettre du Cellf
Si vous souhaitez recevoir la lettre du CELLF, merci d’écrire à la direction du CELLF (contact ci-contre), en indiquant vos coordonnées et en nous aidant à mieux vous connaître.
Sites du CELLF
16-18 Escalier G, 2e étage
19-21 Escalier I, 2e étage