Naissance de l’individu et émergence du roman de formation
Laïth Ibrahim

Le discours critique sur le roman-mémoires des années 1730 semble souvent hésiter entre deux attitudes antagonistes : soit il y discerne les signes d’une « naissance de l’individu » et y voit l’émergence du roman de formation (Bildungsroman), soit il considère que ces catégories sont anachroniques. En effet, la notion d’« individu » n’apparaît-elle pas seulement dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle chez Rousseau ? Et le roman de formation ne trouve-t-il pas son prototype en Allemagne, avec Les Années d’apprentissage de Wilhelm Meister de Goethe ? Cependant, soulignant le fait que Rousseau et Goethe étaient de fervents lecteurs de roman-mémoires, l’auteur de cet ouvrage entend montrer que le roman-mémoires des années 1730 peut être analysé comme un roman de formation, dans la mesure où il décrit les étapes constitutives de l’identité d’un individu et porte une vision du monde sur sa place dans la vie sociale.

Prix : 34 €
ISBN : 978-2-343-18962-8
Ville : Paris
Collection : Critiques Littéraires