Voltaire et son lecteur. Essai sur la séduction littéraire
Sylvain Menant

Voltaire (1694-1778) a réussi à être l’écrivain le plus lu de son siècle, et l’auteur favori des milieux conservateurs, de l’aristocratie et des cours européennes, tout en étant l’un des auteurs les plus contestataires de son temps, et en gagnant la réputation d’être un des pères de la Révolution française de 1789. Sa brillante carrière représente le cas le plus extraordinaire de séduction de la littérature française. L’analyse de ses œuvres dans tous les genres, poétiques, historiques, narratifs, polémiques, suggère que leur succès en leur temps repose sur une connaissance, ou une supposition, des attentes du lecteur, et sur un jeu subtil avec ces attentes, jeu qui retient l’attention et fait accepter l’inacceptable. On a coutume de voir dans les livres le fruit des idées, des expériences et des rêves de leur auteur ; dans une démarche différente, cet essai cherche à montrer, à partir du cas de Voltaire, qu’ils s’écrivent aussi dans l’obsession d’être aimé et entendu d’un certain lecteur, qu’il s’agit de séduire.

Ville : Genève
Collection : Bibliothèque des Lumières