Centre d’étude de la langue et des littératures françaises
Centre d’étude de la langue et des littératures françaises
Dans les médias

Maître de conférences en littérature française (XVIIIe siècle), faculté des Lettres, Sorbonne Université.

Docteur en littérature française (Paris 4). Agrégé de Lettres Modernes.

Ancien membre du CNU (9e section), 2016-2019.

Membre de la Commission recherche du Conseil Académique de Sorbonne Université, 2017-2021.

Membre du Conseil d’Administration et secrétaire général de la revue Orages. Littérature et culture (1760-1830) -depuis 2008.

Membre de la Société française d’Etude du XVIIIe siècle.

 

Domaine·s de recherche·s

Littérature française du XVIIIe siècle.

Notamment: Oeuvres de Casanova (édition, critique). Ecrits de soi. Littérature et idées.

Publication·s
  • Ouvrages personnels

 

  • L’écrivain en ses fictions, Classiques Garnier, 2011, rééd. 2013 (coll. de poche).

 

 

  • Éditions critiques

 

  • En collaboration avec Erik Leborgne, Casanova, Histoire de ma vie, t. III, Robert Laffont, « Bouquins », 2018, 1408 p. Co-auteur de l’introduction, p. VII-XLI. Co-traducteur du Duel, p. 1133-1180.

 

  • En collaboration avec Érik Leborgne : Casanova, Histoire de ma vie, t. II, Robert Laffont, « Bouquins », 2015, 1479 p. Co-auteur de l’introduction, p. VII-XXXVI.

 

  • En collaboration avec Érik Leborgne : Casanova, Histoire de ma vie, t. I, Robert Laffont, « Bouquins », 2013, 1600 p. Auteur de l’introduction, « Casanova, écrivain », p. IX-LXV.

 

En cours :  Casanova, Mélanges de littérature et de philosophie, éd. dirigée par J-Ch. Igalens et Érik Leborgne, Robert Laffont, « Bouquins », parution prévue en 2022 (environ 1200 p.).

 

 

  • Direction d’ouvrages collectifs

 

  •  Jean-Christophe Igalens et Fabien Gris (dir.), Casanova à l’écran, Paris, Presses Universitaires de Rennes, coll. « PUR Cinéma », 2021. Auteur de l’introduction, p. 16-29.

 

  • Jean-Christophe Igalens et Érik Leborgne (dir.), Casanova / Rousseau : lectures croisées, Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2019.

 

  • Jean-Christophe Igalens et Sophie Marchand (dir.), direction du n° 9 de la revue Littérature et Culture 1760-1830 : Devenir un « grand écrivain ». Métamorphoses de la reconnaissance littéraire, mars 2010.

 

 

  • Articles dans des revues à comité de lecture,, articles / chapitres dans des ouvrages collectifs ou des actes de colloque (avec travail éditorial)

 

  • “Casanova, un écrivain à l’écran: questions de temporalité”, dans Jean-Christophe Igalens et Fabien Gris (dir.), Casanova à l’écran, Paris, Presses Universitaires de Rennes, coll. « PUR Cinéma », 2021, p. 250-268.

 

  • « Rewriting, Revolution, Melancholy : The Two versions of the First Stay in Paris », dans Malina Stefanovska (dir.), Casanova in the Enlightenment University of Toronto Press, 2021, p. 129-140.

 

  • « « Je n’ai jamais oublié cette scène-là ». Du mépris dans Le Paysan parvenu», Romanistiche Zeitschrift für Literaturgeschichte (Cahiers d’Histoire des Littératures romanes), n°44, (1/2), 2020, p. 61-76.

 

  • « Critique d’art et critique des préjugés dans les Salons de Diderot », Muriel Brot et Claire Feuvergue dir., La critique des préjugés au prisme de l’herméneutique, dirigé par Muriel Brot et Claire Fauvergue, Paris, Hermann, 2020.

 

  • « Une « aversion invincible » pour les lois : aspects de l’ironisation du judiciaire chez Casanova », Droit & Littérature, n° spécial « Europe », n°4, 2020, p. 217-226.

 

  • « Casanova / Rousseau : scènes judiciaires, lectures croisées » dans J-Ch. Igalens et Érik Leborgne (dir.), Casanova / Rousseau : lectures croisées, Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2019, p. 77-92.

 

  • « Le Roi de France et la religieuse de Murano. Réflexions sur les régimes du portrait dans l’Histoire de ma vie de Casanova », dans Marc Hersant et Catherine Ramond (dir.), Les Portraits dans les récits factuels et fictionnels de l’époque classique, Amsterdam / New York, Brill-Rhodopi, coll. « Faux titre », 2019, 315-328.

 

  • « Suzanne Simulacre», Lumières, n° 31 (Aurélia Gaillard et Marie-Hélène Igerman (dir.), Diderot et les simulacres humains. Mannequins, pantins, automates et autres figures), 2018, p. 151-167.

 

  • « « Un homme […] dont le grand système fut de n’en avoir aucun ». Système et récit de soi dans l’Histoire de ma vie de Giacomo Casanova » dans Sophie Marchand et Élise Pavy-Guibert (dir.), L’Esprit de système au XVIIIe siècle, Hermann, 2017, p. 191-201.

 

  • « Fausses endormies. Challe, Godard d’Aucour, Crébillon, Casanova » dans Jacques Berchtold et Pierre Frantz (dir.), L’Atelier des idées. Pour Michel Delon, Presses de l’Université Paris-Sorbonne, 2017, p. 363-378.

 

  • « Casanova. Writing the Dream Between Philosophy and Autobiography », dans Ivo Cerman, Susan Reynolds et Diego Lucci dir., Casanova enlightenment philosopher, Oxford, Voltaire Foundation 2016, p. 157-184 (texte traduit en anglais par Susan Reynolds).

 

  • «  « Deviner mon secret ». Mme F et Casanova entre les lignes » dans Raphaëlle Brin (dir.), Écrire à tort et à travers, Classiques Garnier, 2016, p. 15-32.

 

  • « « Un mixte si beau. Le discours d’Henriette, ou le bonheur selon Casanova ? », La Licorne n°115 (Le Bonheur au XVIIIe siècle, numéro dirigé par Michel Delon et Guilhem Farrugia), 2015, p.165-177.

 

  • « Les croyances en procès, la croyance en question : Diderot conteur », Féeries, n°10, 2013, « Conte et croyance », dossier coordonné par Emmanuelle Sempère, p. 253-272.

 

  • « Casanova imposteur : expérience morale et récit de soi », dans Jean-Charles Darmon (dir.), Figures de l’imposture. Entre philosophie, littérature et sciences, Desjonquères, 2013, p. 151-165. B. : cet article, issu d’une communication prononcée en 2009, présente des analyses qui recoupent certains passages du livre Casanova. L’écrivain en ses fictions, paru ultérieurement.

 

  • « “La manière de s’affecter” ou la vérité d’un genre. L’article “Mémoires” dans les Éléments de littérature de Marmontel», La Licorne, n°104, Le Sens du passé. Pour une nouvelle approche des Mémoires, études réunies et présentées par Marc Hersant, Jean-Louis Jeannelle et Damien Zanone, 2013, p. 77-92.

 

  • « Nouveauté et filiation admirative : un paradoxe de l’Icosameron de Giacomo Casanova », dans Filiation, modèles, transmission dans les littératures européennes (1740-1850), études réunies et présentées par Françoise Le Borgne, Clermont-Ferrand, Presses universitaires Blaise Pascal, 2012, p. 27-44.

 

  • « Casanova et l’onanisme : limites de la surveillance, apologie de la dépense », Cahiers de Littérature française, n° XI, « Largesse de Casanova », dirigé par Michel Delon, Bergame, Bergamo University Press, 2011, p. 109-117.

 

  • « Casanova sceptique ? Autour de la physionomie » dans Critique des savoirs sous l’Ancien Régime. Érosions des certitudes et émergence de la libre pensée, cahiers du CIERL n°4, Presses Universitaires de Laval, 2008.

 

  • « Déclinaisons et déplacements de l’utopie dans Cleveland, ou la contagion de l’échec », Méthode !, n° 11 (numéro consacré au programme de l’Agrégation de Lettres 2007), 2006, p. 181-193.

 

  • « D’un désordre l’autre : propositions pour lire les Mémoires des contemporains de la Révolution », Littérature et culture 1760-1830, n°5, mars 2006, 2006 (dossier « Formes errantes et vagabondes » dirigé par Pierre Frantz), p. 83-101.

 

  • « Le dialogue philosophique aux limites du genre : philosophie, nostalgie et existence dans deux dialogues de Casanova » dans Studies on Voltaire and the Eighteenth Century, 2005, n°7, p. 163-171. B. : les analyses de cette communication de doctorant ont été remaniées, approfondies et affinées dans l’ouvrage Casanova. L’écrivain en ses fictions.

 

A paraître (article accepté) : « Le mépris dans Le Neveu de Rameau à paraître dans Diderot Studies, n° consacré à l’identité chez Diderot, sous la dir. De Stéphane Pujol, à paraître au premier semestre 2021.

 

Autres formes de production scientifique :

 

  • Entretiens publiés dans des revues et ouvrages scientifiques :

 

  • ”  Sans souci de la vérité, une conversation vraie constamment. Entretien avec Benoît Jacquot, réalisateur de Dernier amour (2019)”, propos recueillis en avril 2019 par J-Ch. Igalens, dans Jean-Christophe Igalens et Fabien Gris (dir.), Casanova à l’écran, Paris, Presses Universitaires de Rennes, coll. « PUR Cinéma », 2021; 287-294.

 

  • Entretien avec François Rosset à propos de son livre L’Enclos des Lumières. Essai sur la culture littéraire en Suisse romande au XVIIIe siècle (Genève, Georg, 2017), paru dans Littérature et culture 1760-1830, n° 17 (2018), p. 246-258.

 

  • Notices de dictionnaire

 

  • Notice « Casanova, Giacomo » dans Françoise Simonet-Tenant (dir.), Dictionnaire de l’autobiographie, 2017, Honoré Champion, p. 162-164.

 

Médias :

https://www.franceculture.fr/emissions/la-compagnie-des-auteurs/giacomo-casanova-24-casanova-ecrivain

https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-2eme-partie/retour-sur-loeuvre-de-casanova

Publication·s associée·s
Le CELLF (Centre d’étude de la langue et des littératures françaises) est une unité mixte de recherche de Sorbonne Université et du CNRS (UMR 8599). Il est issu du rapprochement, en janvier 2014, de plusieurs unités et équipes de recherche de Sorbonne Université : d’une part le CELLF 17-18, fondé en 1967 et consacrant ses travaux aux textes littéraires des XVIIe et XVIIIe siècles ; d’autre part deux équipes d’accueil : le « Centre de recherche sur la création littéraire en France…

ADRESSE
CELLF – Centre d’étude de la langue et des littératures françaises
UMR 8599 (CNRS – Université Paris-Sorbonne)
1, rue Victor Cousin
75230 Paris Cedex 05
CONTACT
Sites du CELLF
16-18 Escalier G, 2e étage
19-21 Escalier I, 2e étage
Inscription à la lettre du Cellf