Centre d’étude de la langue et des littératures françaises
Centre d’étude de la langue et des littératures françaises

Orage, no 19, 2020 – « Explosions populaires », préparé par Sophie Marchand et Olivier Ritz

Couverture revue Orage no 19

« Ce grand volcan aurait pu dormir encore longtemps, il s’est embrasé, il s’est éteint, il s’est rallumé. les écrivains ont voulu que les laves coulassent d’un côté plutôt que d’un autre ; ces laves ont emporté le journaliste et sa plume. »
Ces mots de Louis-Sébastien Mercier, tirés du chapitre du Nouveau Paris intitulé « Explosion », résument les questions qui nourrissent ce numéro d’Orages.
Les articles ici réunis se penchent sur les modalités choisies pour représenter les explosions populaires de la période 1760-1830 et sur l’émergence de formes propres à les incarner et à les porter. ils s’intéressent aussi aux jugements et à l’axiologie qui accompagnent ces phénomènes. La littérature, les arts, la pensée se trouvent également modifiés : l’explosion concerne des formes et des publics régénérés par les bouleversements historiques.
La spécificité de ce numéro est de ne pas se cantonner au point de vue des contemporains des événements. Ces explosions populaires que les arts et les discours fixent sur le moment façonnent des grilles d’intelligibilité de l’histoire qui ont elles-mêmes une histoire. Ce sont aussi ces usages des figurations du peuple, de ses émotions, de son accès à la représentation que nous souhaitons interroger, depuis le théâtre du règne de Louis XVI jusqu’aux représentations contemporaines de la Révolution.
le dossier rassemble des contributions de Sophie Wahnich, Thibaut Julian, Jacob Lachat et Shelly Charles, ainsi que le compte rendu d’une table ronde avec Florent Grouazel et Younn Locard, auteurs de la bande dessinée Révolution, couronnée par le Fauve d’or au Festival d’Angoulême 2020.
La rubrique « Textes » présente un extrait de l’Apologie de la Révolution française de James Mackintosh (1792) présenté par Olivier Ritz, ainsi que les dénouements du Masaniello de Carafa (1827) et de La Muette de Portici d’auber (1828) introduits par Olivier Bara.
un entretien exclusif avec Éric Vuillard, auteur de 14 Juillet (2016) et de La Guerre des pauvres (2019), publiés chez actes sud, complète ce dossier.

Éditeur·trice·s scientifique·s : Sophie Marchand et Olivier Ritz
Le CELLF (Centre d’étude de la langue et des littératures françaises) est une unité mixte de recherche de Sorbonne Université et du CNRS (UMR 8599). Il est issu du rapprochement, en janvier 2014, de plusieurs unités et équipes de recherche de Sorbonne Université : d’une part le CELLF 17-18, fondé en 1967 et consacrant ses travaux aux textes littéraires des XVIIe et XVIIIe siècles ; d’autre part deux équipes d’accueil : le « Centre de recherche sur la création littéraire en France…

ADRESSE
CELLF – Centre d’étude de la langue et des littératures françaises
UMR 8599 (CNRS – Université Paris-Sorbonne)
1, rue Victor Cousin
75230 Paris Cedex 05
CONTACT
Inscription à la lettre du Cellf
Si vous souhaitez recevoir la lettre du CELLF, merci d’écrire à la direction du CELLF (contact ci-contre), en indiquant vos coordonnées et en nous aidant à mieux vous connaître.
Sites du CELLF
16-18 Escalier G, 2e étage
19-21 Escalier I, 2e étage