Centre d’étude de la langue et des littératures françaises
Centre d’étude de la langue et des littératures françaises
Dans les médias

Maîtresse de conférences hors-classe en Littérature française (littérature des XVIIe et XVIIIe siècles, théâtre)

Membre permanent du CELLF (UMR 8589).

Domaine·s de recherche·s

Littérature du XVIIIe siècle

Théâtre (répertoires dramatiques, théorie, vie théâtrale, arts du spectacle)

Histoire et historiographie du théâtre

Histoire du théâtre et humanités numériques

Théâtre et Presse

Publication·s

 Ouvrages

Théâtre et pathétique au XVIIIe siècle : pour une esthétique de l’effet dramatique, Paris, Honoré Champion, 2009.

S. Marchand et F. Boissiéras, Marivaux. Le Jeu de l’amour et du hasard, La Surprise de l’amour, La Seconde Surprise de l’amour, Atlande, collection « clef concours », 2009.

Le Théâtre français du XVIIIe siècle, sous la direction de Pierre Frantz et Sophie Marchand, Paris, L’avant-scène théâtre, 2009. Coordination. Rédaction de l’introduction générale (avec Pierre Frantz), des chapitres « Comédies française et italienne » (avec Magali Soulatges), « Les idées sur la scène : théâtre historique et politique » et « La naissance du mélodrame ».

Histoire littéraire du XVIIIe siècle, Paris, Armand Colin, coll. « 128 », 2014.

 

 Éditions critiques

Monvel, Les Victimes cloîtrées, drame en quatre actes (1791), MHRA, « Phœnix », 2011.

Lesage, Turcaret, comédie en cinq actes (1709), dans Œuvres complètes de Lesage. Théâtre français, tome II, sous la direction de Christelle Bahier-Porte, Paris, Champion, 2012.

Louis-Sébastien Mercier  Jenneval ou le Barnevelt français, drame en cinq actes et en prose (1769), dans Louis-Sébastien Mercier, Théâtre complet (1769-1809), sous la direction de Jean-Claude Bonnet, Paris, Champion, 2014, t. I, p. 59-169.

Louis-Sébastien Mercier  Le Déserteur, drame en cinq actes et en prose (1770), dans Louis-Sébastien Mercier, Théâtre complet (1769-1809), sous la direction de Jean-Claude Bonnet, Paris, Champion, 2014, t. I, p. 171-268.

Louis-Sébastien Mercier Molière, drame en cinq actes et en prose, imité de Goldoni (1776), dans Louis-Sébastien Mercier, Théâtre complet (1769-1809), sous la direction de Jean-Claude Bonnet, Paris, Champion, 2014, t. II, p. 893-1046.

Louis-Sébastien Mercier, Zoé, drame en trois actes et en prose (1782), dans Louis-Sébastien Mercier, Théâtre complet (1769-1809), sous la direction de Jean-Claude Bonnet, Paris, Champion, 2014, t. III, p. 1717-1804.

Louis-Sébastien Mercier La Maison de Molière, comédie en cinq actes et en prose (1787), dans Louis-Sébastien Mercier, Théâtre complet (1769-1809), sous la direction de Jean-Claude Bonnet, Paris, Champion, 2014, t. IV, p. 2119-2220.

Direction d’ouvrages collectifs

Devenir un « grand écrivain ». Métamorphoses de la reconnaissance entre Lumières et Romantisme, sous la direction de Jean-Christophe Igalens et Sophie Marchand, Littérature et culture (1760-1830), n°9, mars 2010.

La Chaussée, Destouches et la comédie nouvelle, sous la direction de Jean Dagen, Catherine François Giappiconi et Sophie Marchand, Paris, PUPS, « Theatrum mundi », 2012.

Anecdotes dramatiques de la Renaissance aux Lumières, sous la direction de François Lecercle, Sophie Marchand et Zoé Schweitzer, Paris, PUPS, « Theatrum mundi », 2012.

Le Sacre de l’acteur. Émergence du vedettariat théâtral de Molière à Sarah Bernhardt, sous la direction de Florence Filippi, Sara Harvey et Sophie Marchand, Armand Colin, coll. « U : Lettres », mars 2017.

L’Esprit de système au XVIIIe siècle, sous la direction de Sophie Marchand et Élise Pavy-Guilbert, Hermann, « Les collections de la République des Lettres », juin 2017.

Explosions populaires, sous la direction de Sophie Marchand et Olivier Ritz, Littérature et culture (1760-1830), n°19, décembre 2020.

Articles et chapitres d’ouvrages collectifs

« Voltaire critique des disconvenances du style cornélien : du style tragique dans les Commentaires», XVIIe siècle, 225, 2004, p. 625-636.

« Éthique et politique des larmes dans Virginie de Campistron », Littératures classiques, 52, 2004, p. 193-206.

« Sur la scène comme au parterre : relais fictionnels de la réception dans la dramaturgie pathétique des Lumières ». Participation à la journée d’études de doctorants Modalités et enjeux de l’inscription du spectateur dans les textes dramatiques, organisée sous la tutelle du C.R.H.T. à l’Université Paris IV le 22 juin 2004. Actes publiés sur le site internet du C.R.H.T (crht.org) : https://lettres.sorbonne-universite.fr/sites/default/files/media/2020-01/crht_sophie_marchand_sur_la_scene_comme_au_parterre_relais_fictionnels_de_la_reception_dans_la_dramaturgie_pathetique_des_lumieres.pdf

« Beaumarchais et le pathétique », Méthodes, décembre 2004, Presses de l’Université de Pau, p. 153-161.

« Le dialogue théâtral à l’épreuve du pathétique : autour de Diderot », Studies on Voltaire and the Eighteenth-century, n°2005-07, p. 231-241.

« Variations sur un “sentiment informe” : dramaturgies de l’inceste sur les scènes françaises de la seconde moitié du XVIIIe siècle », Orages, 5, mars 2006, p. 123-142.

« Mademoiselle Clairon et Sophie Arnould vues par les Goncourt ou le théâtre intime des actrices du XVIIIe siècle », Cahiers Goncourt, n°13, 2006, p. 23-35.

« Mythologies de l’effet pathétique au XVIIIe siècle : nature et enjeux de l’efficacité dramatique dans le discours commun », Littératures classiques, n°62, 2007, p. 259-271.

« Jouer les pleurs : spectacle des larmes et statut de l’interprète dans la seconde moitié du XVIIIe siècle », Revue d’histoire du théâtre, 2e trimestre 2007, p. 163-176.

« Les esquisses dramatiques de Diderot : pour une “esthétique de l’inchoatif” » , dans F. Ogée et P. Wagner, The Ruin and the sketch in the eighteenth-century, Wissenschaftlicher Verlag Trier, Landau, 2008, p. 71-82.

« Pour une approche culturelle du répertoire : la lorgnette anecdotique », dans Le Théâtre sous la Révolution. Politique du répertoire, sous la direction de Martial Poirson, éditions Desjonquères, 2008, p. 213-223.

« Voltaire et son théâtre au miroir des anecdotes dramatiques », Œuvres et critiques, XXXIII, 2 (2008), numéro dirigé par Russell Goulbourne, consacré à la réception du théâtre de Voltaire, p. 47-60.

« Les Lumières et la nostalgie des grands crimes : à propos de quelques adaptations françaises de la domestic tragedy» dans Réécritures du crime : l’acte sanglant sur la scène (XVIe-XVIIIe siècles), sous la direction de F. Lecercle, L. Marie et Zoé Schweitzer, Littératures classiques, 67, 2009, p. 187-200.

« D’une autre reconnaissance : l’efficacité du cliché des scènes de reconnaissances familiales dans le drame de la seconde moitié du XVIIIe siècle », dans La Reconnaissance sur la scène française, sous la direction de Lise Michel et Françoise Heulot-Petit, Arras, Artois Presses Université, 2009, p. 185-199.

« Le métier d’anecdotier : l’inscription des recueils d’anecdotes dans le champ littéraire », dans Écrire en mineur au XVIIIe siècle : un art de la tension ? sous la direction de Christelle Bahier-Porte et Régine Jomand-Baudry, Paris, Desjonquères, 2009, p. 264-276.

« Régénérer le théâtre à la source romanesque : le modèle richardsonien dans la théorie dramatique de la seconde moitié du XVIIIe siècle », dans Jeux d’influences. Théâtre et roman de la Renaissance aux Lumières, sous la direction de Véronique Lochert et Clotilde Thouret, Paris, PUPS, 2010, p. 75-88.

« D’une historiographie des querelles à une mythographie de la crise : enjeux de la querelle dans les anecdotes dramatiques du XVIIIe siècle », dans Les Querelles dramatiques en France à l’âge classique (XVIIe-XVIIIe siècles) sous la direction d’Emmanuelle Hénin, éditions Peeters, 2010, p. 317-330.

« L’édition, laboratoire ou purgatoire ? Le cas de Louis-Sébastien Mercier », dans Le Texte de théâtre et ses publics, sous la direction de Florence Naugrette et Ariane Ferry, Revue d’Histoire du Théâtre, 2010, 1-2, p. 109-118.

« Représenter la claustration : les décors de couvents dans le théâtre de la Révolution, entre idéologie et scénographie », dans Costumes, décors et accessoires dans le théâtre de la Révolution et de l’Empire, sous la direction de Philippe Bourdin et Françoise Le Borgne, Presses universitaires Blaise-Pascal, 2010, p. 41-55.

« Du rieur au philosophe : Molière au XVIIIe siècle, sous la plume de Grimarest, Goldoni et Mercier », dans Le rire ou le modèle ? Le dilemme du moraliste, textes réunis par Jean Dagen et Anne-Sophie Barrovecchio, Paris, Champion, 2010, p. 463-485.

« La mise en scène est-elle nécessaire ? L’éclairage anecdotique (XVIIIe siècle) », dans La Fabrique du théâtre, sous la direction de P. Frantz et M. Fazio, Paris, Desjonquères, 2010, p. 40-50.

« Anecdotes dramatiques et historiographie du théâtre au XVIIIe siècle », dans Les Arts de la scène à l’épreuve de l’histoire : les objets et les méthodes de l’historiographie, sous la direction de Roxane Martin et Marina Nordera, Paris, Honoré Champion, 2011, p. 127-137.

« L’espace de l’événement ou le théâtre des anecdotes dramatiques », dans La Scène, la salle et la coulisse au XVIIIesiècle, P. Frantz et Th. Wynn (éd.), Presses de l’Université Paris-Sorbonne, « theatrum mundi », 2011, p. 279-291.

« Les jeux de l’ordre et du désordre : réflexion sur la nature des intrigues de La Fausse Antipathie et de Mélanide de Nivelle de La Chaussée », dans La Chaussée, Destouches et la comédie nouvelle, sous la direction de Jean Dagen, Catherine François Giappiconi et Sophie Marchand, Paris, PUPS, « Theatrum mundi », 2012, p. 165-178.

« Le sens de l’anecdote », dans Anecdotes dramatiques de la Renaissance aux Lumières, sous la direction de François Lecercle, Sophie Marchand et Zoé Schweitzer, Paris, PUPS, « Theatrum mundi », 2012, p. 27-40.

« Un théâtre de l’effraction : images scéniques et imaginaire du spectateur dans Les Victimes cloîtrées de Monvel (1791) », dans Théâtre et imaginaire. Images scéniques et représentations mentales (XVIe-XVIIIe siècles), sous la direction de Véronique Lochert et Jean de Guardia, Éditions universitaires de Dijon, collection « Écritures », 2012, p. 221-231.

« Mercier et la réforme goldonienne, à travers Molière (1776) », dans Le Théâtre italien en France à l’époque des Lumières : entre attraction et dénégation, textes réunis par Camilla M. Cederna, Presses de l’université de Lille III, collection « UL » travaux et recherches », 2012, p. 105-119.

« Corps du public et « électricité du théâtre » : Pensées du parterre (des années 1770 aux premières années de la Révolution française) », dans Corps et interprétation (XVIe-XVIIIe siècles), études réunies par Clotilde Thouret et Lise Wajeman, Amsterdam – New York, Rodopi, coll. « Faux Titre », 374, 2012, p. 163-177.

« Quelques hypothèses sur la ruse marivaudienne », dans La Ruse en scène. Poétiques et politiques de la tromperie (XVIe-XVIIIe siècles), dir. Anne Duprat et Clotilde Thouret, n°3 de la revue en ligne du CRLC, Comparatismes en Sorbonne, disponible en ligne :http://www.crlc.paris-sorbonne.fr/FR/Page_revue_num.php?P1=3.

« L’auctorialité théâtrale à l’épreuve du spectacle », Revue Voltaire, 12, Paris, 2012, p. 245-258.

« Diderot et l’histoire du théâtre : passé, présent(s) et avenir des spectacles dans la théorie diderotienne », Recherches sur Diderot et sur l’Encyclopédie, numéro sur « Diderot et les spectacles », dirigé par Marc Buffat et Franck Salaün, n° 47, 2012, p. 9-24.

Avec Sarah Nancy, « La voix du public au théâtre et à l’opéra en France – XVIIe-XVIIIe siècles », Les Sons du théâtre, Angleterre et France (XVIe-XVIIIe siècles) : Éléments d’une histoire de l’écoute, sous la direction de Xavier Bisaro et Bénédicte Louvat-Molozay, PUR, « Le Spectaculaire », Rennes, 2013, p. 257-270.

« Le temps du théâtre d’après Le Censeur dramatique de Grimod de la Reynière », dans Studi Francesi, « La Révolution sur scène », sous la direction de P. Frantz, P. Perazzolo et F. Piva, n°169, avril 2013, p. 123-135.

« Diderot, le théâtre et les larmes », Europe, n°1014, « Diderot », octobre 2013, p. 118-129.

« “Une pièce de théâtre est une expérience sur le cœur humain” : empathie spectatrice et théorie du théâtre à l’époque des Lumières », dans Empathie et esthétique, sous la direction d’Alexandre Gefen et Bernard Vouilloux, Paris, Hermann, 2013, p. 103-119.

« L’auteur ! l’auteur ! ou quand l’auteur se donne en spectacle : rites de reconnaissance, évolution du rapport de force et définition du fait théâtral dans la seconde moitié du XVIIIe siècle »,  Diversité et modernité du théâtre du XVIIIe siècle, sous la direction de Guillemette Marot-Mercier et Nicholas Dion, Paris, Hermann, 2014, p. 41-60.

« La tragédie court les rues : le lieu du tragique, entre scène et expérience du présent (1760-1799) », Orages, Littérature et culture (1760-1830), n°14 : Le Tragique moderne, sous la direction de Maurizio Melai, mars 2015, p. 25-42.

« Quelques hypothèses sur les leçons de l’anecdote : le cas des anecdotes dramatiques du XVIIIe siècle », L’Anecdote entre littérature et histoire à l’époque moderne, sous la direction de Geneviève Haroche-Bouzinac, Camille Esmein-Sarrazin, Gaël Rideau, Gabrielle Vickermann-Ribémont, Rennes, PUR, collection « Interférences », p. 323-334.

« Beaumarchais et le personnage de théâtre », dans Nouveaux regards sur la trilogie de Beaumarchais, sous la direction de Sophie Lefay, Paris,Classiques Garnier, 2015, p. 221-239.

« Savoir finir un drame : les dénouements du Déserteur de Louis-Sébastien Mercier, entre enjeux idéologiques et enjeux esthétiques », dans Revoir la fin. Dénouements remaniés au théâtre (XVIIIe-XIXe siècles), sous la direction de Sylviane Robardey-Eppstein et Florence Naugrette, Paris, Classiques Garnier, 2016, p. 87-98.

« Langue des émotions et retour à l’origine : le cri de la nature dans le théâtre du XVIIIe siècle », dans La Langue des émotions, sous la direction de Véronique Ferrer et Catherine Ramond, Paris, Classiques Garnier, 2017, p. 293-306.

« Formes sensibles de la Providence : la voix de la nature (autour de quelques drames de Sade) », dans L’Atelier des idées. Pour Michel Delon, textes réunis par Jacques Berchtold et Pierre Frantz, Paris, Presses de l’université Paris-Sorbonne, p. 495-509.

« Les actrices et l’imaginaire érotique », dans Le Sacre de l’acteur. Émergence du vedettariat théâtral de Molière à Sarah Bernhardt, sous la direction de Florence Filippi, Sara Harvey et Sophie Marchand, Paris, Armand Colin, coll. « U », 2017, p. 191-201.

« Virginie. Évolution du traitement d’un sujet antique », dans Les arts du spectacle et la référence antique dans le théâtre européen 1760-1830, sous la direction de P. Frantz, Mara Fazio et Vincenzo de Santis, Paris, Classiques Garnier, 2018, p. 69-81.

« Réflexions sur le succès à partir des Registres de la Comédie-Française », dans Littératures classiques n°95 « La question du répertoire au théâtre », 2018, p. 67-76.

Avec Maurizio Melai, « Être Shakespeare ou rien. Stendhal et le théâtre du XVIIIe siècle », L’Année stendhalienne, n°18 « Stendhal et le XVIIIe siècle », p. 135-154

« Être acteur à la Comédie-Française au XVIIIe siècle », dans Teatro è Storia. Scritti in onore di Mara Fazio, a cura di Sonia Bellavia, Vincenzo de Santis e Marta Marchetti, Roma, Bulzoni editore, 2018, p. 43-55.

« Du plaisant du parterre à l’orateur du parterre : l’anecdote dramatique comme scène de la voix du public », dans La Voix du public en France aux XVIIe et XVIIIe siècles, sous la direction de Sarah Nancy et Julia Gros de Gasquet, Presses Universitaires de Rennes, 2019, p. 17-28.

« Mlle Raucourt. Scandale et vedettariat féminin au XVIIIe siècle », dans Théâtre et scandale (I), sous la direction de François Lecercle, Clotilde Thouret et Larry Norman, Fabula / Les colloques, 2019, URL :http://www.fabula.org/colloques/document5806.php.

« Manie des applications et sens caché du théâtre. La leçon des anecdotes dramatiques du XVIIIe siècle » dans L’Ombre d’un doute. Nuances et détours de l’interprétation. Pour François Lecercle, sous la direction d’Emmanuelle Hénin et Clotilde Thouret, Éditions des Archives Contemporaines, Paris, 2019, p. 75-82.

« Le spectateur en vedette dans les anecdotes dramatiques du XVIIIe siècle », dans Faire œuvre d’une réception. Portraits de spectateurs de théâtre (XVIe-XXIe siècles), sous la direction de Delphine Albrecht, Lise Michel et Coline Piot, L’Entretemps, collection « Champ théâtral », Paris, 2019, p. 89-101.

« Molière au miroir de La Forêt », dans Molière malgré lui.Récits de vie, imagerie, mise-en-légende, sous la direction de Marc Douguet et Élodie Bénard, Hermann, 2021.

 Publications pédagogiques

« Marivaux, Les Fausses Confidences», dans La Parole, GF Flammarion, Prépas scientifiques, Paris, 2012, p. 89-133.

« Présentation » dans Jean-Luc Lagarce, Juste la fin du monde, Flammarion, coll. « Étonnants classiques », Paris, 2020, p. 7-47.

Diffusion de la recherche :

« Le Théâtre de Diderot : modernité, paradoxes ? », conférence donnée avec Marc Buffat  au théâtre de Langres dans le cadre du colloque Diderot à Bourbonne et à Langres, organisé les 6 et 7 juillet 2013 par Odile Richard-Pauchet à Langres.

« Le théâtre de Cour aux XVIIe et XVIIIe siècles à Versailles ». Conférence grand public au CMBV de Versailles le 7 octobre 2013 dans le cadre de la programmation culturelle « un an à Versailles ».

« Les Liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos », Colloque le best-seller dans la littérature française. Les professeurs de la Sorbonne revisitent les classiques, organisé les 4 et 5 avril 2014 à la Sorbonne par Pascal Aquien et Olivier Barrot, en collaboration avec France Télévisions et l’émission « Un livre, un jour ». Lien vidéo : http://culturebox.francetvinfo.fr/emissions/france-3/un-livre-un-jour/colloque-sur-le-theme-du-best-seller-francais-4-et-5-avril-2014-165005

Participation au MOOC « À la découverte du théâtre classique », dirigé par Georges Forestier, proposé sur la plateforme edX (https://www.edx.org/course/la-decouverte-du-theatre-classique-sorbonnex-lf001-1x)

Deux articles (« un siècle d’effervescence », « de comédie en tragédie ») dans Dossier de l’art, Fêtes et spectacles à la cour de Versailles, n°244, novembre 2016, p. 48-55.

Participation au MOOC « 18e siècle : le combat des Lumières », « Du sérieux au rire poissard : les formes du comique », plateforme FUN (https://www.fun-mooc.fr/courses/course-v1:upl+142002+session01/courseware/1192781ca3a94e69b247ba4d58c0a5b5/6f32f3b2ee3043cca4ca2264b48a6d24/)

« Le rêve théâtral de Diderot », L’Avant-scène Théâtre, n°1497, février 2021, 79-81.

 

 

 

 

 

 

 

Publication·s associée·s
Le CELLF (Centre d’étude de la langue et des littératures françaises) est une unité mixte de recherche de Sorbonne Université et du CNRS (UMR 8599). Il est issu du rapprochement, en janvier 2014, de plusieurs unités et équipes de recherche de Sorbonne Université : d’une part le CELLF 17-18, fondé en 1967 et consacrant ses travaux aux textes littéraires des XVIIe et XVIIIe siècles ; d’autre part deux équipes d’accueil : le « Centre de recherche sur la création littéraire en France…

ADRESSE
CELLF – Centre d’étude de la langue et des littératures françaises
UMR 8599 (CNRS – Université Paris-Sorbonne)
1, rue Victor Cousin
75230 Paris Cedex 05
CONTACT
Inscription à la lettre du Cellf
Si vous souhaitez recevoir la lettre du CELLF, merci d’écrire à la direction du CELLF (contact ci-contre), en indiquant vos coordonnées et en nous aidant à mieux vous connaître.
Sites du CELLF
16-18 Escalier G, 2e étage
19-21 Escalier I, 2e étage